Terre, terrils et terriens 

Dans le Bassin Minier, les constructions du passé marquent le paysage de manière significative. La région était à l’époque l’espace le plus industrialisé du pays. Les terrils prenaient de la hauteur sur les terres, les édifices métallurgiques ponctuaient le paysage et étaient une trace des industries. En s’appuyant sur les bâtiments présents ou disparus, le collectif Green Resistance a alimenté son projet participatif. Souhaitant une reconquête logique et durable de ce territoire par les habitants, les paysagistes ont inclus les calonnois et calonnoises au projet par des ateliers, des échanges et des temps de chantier en commun. Un terril de métal et un chevalement de bois ont ainsi pris forme, entre souvenirs locaux et savoir-faire du collectif. Ces créations rematérialisent les activités minières dans une ancienne cité où la nature voile aujourd’hui les traces de ce quartier d’antan. Cette volonté de faire ressurgir ces objets du passé vise à l’affirmation d’une Histoire et d’une mémoire que le territoire ne peut oublier. Mais contrairement à l’époque, ces fabriques ne seront pas en activité. Entourés de prairies de fleurs et appelant le regard, chevalement et terril ponctueront la promenade, tels les vestiges paisibles d’une mémoire collective.